Sélectionner une page

Perdre du poids en stimulant votre métabolisme : c’est possible !

12.Nov.21

Comment perdre du poids en réveillant votre métabolisme ?

Pour mincir, suivre des régimes alimentaires contraignants et restrictifs n’est pas forcément la solution la plus efficace à long terme. Pourquoi ? Parce qu’ils ont la fâcheuse tendance à habituer votre organisme à fonctionner avec moins d’énergie et à stocker davantage dès que vous reprenez une alimentation normale. En somme, à endormir votre métabolisme. Mais au fait, qu’est-ce que le métabolisme ? Et pourquoi le booster peut-il vous aider à maigrir plus facilement et à rester mince dans le temps ? Les explications dans cet article.

 

Le métabolisme : de quoi parle-t-on ?

Selon l’INSERM, le métabolisme désigne “l’ensemble des réactions chimiques et biologiques qui se produisent dans l’organisme et par lesquelles certaines substances s’élaborent (anabolisme) et d’autres se dégradent (catabolisme).” 

Toutes ces réactions consomment ou produisent de l’énergie. Aussi, d’une manière plus générale, on peut associer le métabolisme à l’ensemble des dépenses énergétiques qui interviennent pour que l’organisme se maintienne en vie, se développe et réponde aux stimuli de son environnement.

On distingue deux métabolismes différents : 

  • le métabolisme basal, qui mesure les calories brûlées par l’organisme pour se maintenir en vie : assurer la respiration, les battements du cœur, la digestion, alimenter le cerveau, maintenir la température corporelle…
  • le métabolisme en activité, qui estime l’ensemble des dépenses énergétiques nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme lorsqu’il se met en mouvement.

Derrière ces termes se cachent en réalité plusieurs chaînes de réactions (hormonales, enzymatiques…) qui vont transformer des éléments (glucides, lipides, protéines…) en énergie : ce sont ce que l’on appelle les voies métaboliques.

En temps normal, ces voies métaboliques sont au service de la bonne gestion et de la juste allocation des nutriments et des stocks d’énergie. En clair, votre métabolisme est là pour traiter l’énergie de manière optimale : la répartir où il faut et quand il faut (soit en la stockant, soit en la brûlant). Il est donc le garant de votre énergie, de votre vitalité, de votre santé, ainsi que de votre poids de forme. 

Mais il peut arriver que ces mécanismes se grippent : les voies métaboliques incitent alors au stockage de l’énergie plutôt qu’à sa redistribution. En conséquence, vous avez tendance à prendre du poids, et/ou avez du mal à en perdre.

Le métabolisme : un frein à la perte de poids ?

Nous ne sommes pas tous égaux face à la prise ou à la perte de poids car nos métabolismes ne fonctionnent pas tous de la même manière.  

Avec l’âge, par exemple, le métabolisme a tendance à ralentir : le corps dépense plus d’énergie pour fonctionner à 20 ans qu’à 60 ans. 

Mais nos modes de vie modernes peuvent également avoir tendance à dégrader la capacité de nos corps à réguler correctement l’énergie. La sédentarité, le manque d’activité physique, une alimentation pas toujours très saine (produits transformés mais également enchaînement de régimes restrictifs)… peuvent en effet avoir des répercussions sur notre métabolisme : 

  • au niveau hormonal : les mécanismes hormonaux peuvent se dérégler, favorisant le stockage de l’énergie plutôt que sa dépense. Une résistance à l’insuline peut par exemple survenir (le sucre n’est pas correctement absorbé par les cellules) entraînant une présence toujours plus importante de sucre dans le sang… On peut également constater des cas de plus en plus fréquents d’hypothyroïdie (une trop faible quantité d’hormones thyroïdiennes dans le sang dérégule le métabolisme des cellules de notre corps)
  • au niveau nutritionnel : les aliments transformés ont tendance à provoquer des déficiences en vitamines, pourtant nécessaires au bon fonctionnement du métabolisme

Ces blocages métaboliques ne sont pas sans conséquences : ils peuvent favoriser une prise de poids, ou compliquer une perte de poids. Mais ils peuvent aussi constituer un facteur de risque supplémentaire dans l’apparition d’un diabète de type 2, l’augmentation du taux de cholestérol LDL, ou encore la survenue d’une hypertension artérielle…

Le syndrome métabolique : quelles incidences sur la santé

L’OMS et la FID regroupent ces désordres métaboliques sous le terme de syndrome métabolique.

Les études de l’Inserm de Lille, de Toulouse et le Laboratoire Universitaire d’Épidémiologie de Strasbourg avancent que 22,5% des hommes et 18,5% des femmes adultes en France en seraient atteints.

Il se manifeste par une obésité abdominale (tour de taille supérieur à 80 cm pour une femme et 94 cm pour un homme) ainsi qu’un IMC supérieur à 28, cumulés à au moins 2 des facteurs suivants : 

  • un taux élevé de triglycérides
  • un faible taux de cholestérol HDL (= le « bon » cholestérol)
  • une hypertension artérielle
  • un taux élevé de glycémie (de sucre dans le sang)

La coexistence de plusieurs de ces troubles de santé, associés à un excès de poids, peut entraîner de nombreuses complications de santé : 

  • une inflammation 
  • un déséquilibre des graisses et des sucres 
  • un désordre hormonal pouvant :
    • augmenter le risque de diabète de type 2, de maladies cardiaques et d’accident vasculaire cérébral (AVC), s’il s’agit d’une résistance de l’organisme à l’insuline,
    • affecter l’appétit des personnes touchées, et aboutir à des troubles du comportement alimentaire. 

Selon la Fédération Française de Cardiologie, aucun traitement médicamenteux n’est disponible pour guérir à proprement parler le syndrome métabolique. Si des médicaments peuvent être prescrits pour traiter spécifiquement l’hypertension artérielle, l’excès de cholestérol ou encore le diabète de type 2, la meilleure façon de prévenir le syndrome métabolique reste de prendre soin de son métabolisme. 

 

Booster son métabolisme pour mincir, c’est possible ?

Si la sédentarité et un mauvais régime alimentaire peuvent dérégler votre métabolisme, des gestes simples et quotidiens peuvent, à l’inverse, avoir un impact positif sur le fonctionnement de vos voies métaboliques. Il est en effet possible de rééquilibrer votre organisme pour qu’il traite plus efficacement le stockage et la dépense d’énergie : votre corps peut réapprendre à maigrir.

> Lire l’article sur la science et la perte de poids.

Pour aboutir à ce résultat, vous pouvez mettre en place une routine assez simple, qui boostera vos voies métaboliques : 

  • pratiquer une activité physique quotidienne. Sachez que même si vous n’êtes pas sportif, il est possible de rompre avec la sédentarité. Pour être actif, il suffit de pratiquer la marche rapide pendant 30 minutes par jour, 5 fois par semaine. Essayez également de prendre les escaliers, de rester debout… Toutes ces petites actions cumulées contribuent à relancer votre métabolisme.
  • apporter des nutriments, notamment des vitamines, dont l’organisme a besoin pour métaboliser de façon efficace.

Sur ce dernier point, le réveil de votre métabolisme passe impérativement par l’adoption d’un régime alimentaire sain et riche en micronutriments (sels minéraux et vitamines).

Mais pour relancer le métabolisme énergétique des graisses et des sucres, vous pouvez également vous appuyer sur les compléments alimentaires, riches en extraits de thé vert et de guarana (pour stimuler la thermogénèse), en Chrome (participant au métabolisme physiologique des macronutriments), en vitamines C, B1, B3 et B6 (participant au fonctionnement normal du métabolisme énergétique)…

Pensez également aux acides aminés. La L-Arginine et L-Citrulline, par exemple, sont indiquées pour booster votre métabolisme. Naturellement présentes dans l’alimentation, elles peuvent également être consommées à travers des compléments alimentaires.

> Lire l’article sur le rôle des acides aminés dans la perte de poids.

– BON À SAVOIR –

Au-delà des vertus minceur, réveiller son métabolisme peut permettre de gagner en vitalité et en énergie. Aussi, n’oubliez pas d’accompagner les actions mises en place par des gestes de prévention santé : limitez votre consommation d’alcool, évitez la cigarette et l’usage de stupéfiants par exemple. Un programme détox peut également soutenir et permettre de relancer votre métabolisme.

> Lire l’article sur la détoxication et la perte de poids.

Conclusion

Un métabolisme équilibré fonctionnant à plein régime est une des clés fondamentales pour réussir à mincir durablement. Aussi, il est nécessaire d’en prendre soin, et de lui apporter les éléments nutritionnels dont il a besoin pour se réguler efficacement. Toutefois, chacun possède un profil métaboliseur différent. Une approche et des conseils personnalisés sont donc à favoriser pour obtenir des résultats probants.

Découvrez la gamme minceur NHCO

Desformules hautement dosées, pour prendre soin de vous et de votre ligne.

Découvrez les programmes minceur recommandés en fonction de chaque objectif : perte de poids globale, satiété, anti-sucres, cellulite, ventre plat…

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRevenir à l'eshop
      Calculate Shipping