Depuis 2008
Laboratoires Français
Livraison offerte dès 49 €
Frais de port à partir de 3 €
Sélectionner une page

Le sucre fait-il vieillir ?

En plus d’être énergétique, le sucre est un pur plaisir gustatif. En revanche, les excès ne sont pas compatibles avec une bonne santé. De plus, ils accélèrent notre vieillissement pour au moins deux raisons majeures, impliquant le stress oxydatif et la glycation. Alors oui, trop de sucre peut nous faire vieillir plus vite !

Quand le sucre fait notre bonheur

Pas question de bannir le sucre. Au contraire, il réveille nos papilles et contribue à nos petits plaisirs de la vie quotidienne. D’ailleurs, lorsqu’une envie sucrée se manifeste en fin d’après-midi, cela signifie que notre production d’hormone du bonheur, la sérotonine, est au plus bas. Et de quoi avons-nous besoin pour relancer notre fabrication de sérotonine et stabiliser notre bien-être ? D’une petite dose de sucre. Autrement dit, cette pulsion sucrée correspond ici à un besoin physiologique.
Ensuite, n’oublions pas que le sucre nous est vital : c’est la source d’énergie préférée de toutes nos cellules et le premier carburant de nos neurones.
Donc pas question de nous priver de douceurs sucrées, mais en quantité raisonnable, idéalement en fin de repas, sinon en fin d’après-midi et toujours en pleine conscience pour ne pas en abuser.
Hélas, avec l’industrialisation alimentaire et nos modes de vie (manque de temps pour cuisiner…), nous consommons beaucoup trop de sucre :

1/ Abus de bonbons, glaces, gâteaux en tout genre et boissons sucrées. Cette consommation est bien visible, nous nous en rendons bien compte et pouvons faire l’effort de la diminuer.

2/ Sucre caché dans les produits industriels ultra transformés. On en trouve désormais partout dans notre alimentation, y compris dans les préparations salées, souvent à notre insu : pain, sauce tomate, pizza, plat préparé, vinaigrette…

Combien de morceaux de sucre dans une pizza, une barquette de carottes râpées, un cheeseburger, une sauce tomate, une soupe ?

– Une part de pizza surgelée : 2 morceaux de sucre
– Une portion de carottes râpées en barquette : 1,7 morceau de sucre
– Un cheeseburger : 2,5 morceaux de sucre
– Un pot de sauce tomate industrielle : 2,5 morceaux de sucre
– Une portion de soupe industrielle : 2,3 morceaux de sucre
1 morceau de sucre = 6 g de sucre
L’OMS recommande de ne pas dépasser 50 g de sucre par jour, l’équivalent de 8,4 morceaux de sucre

Source : Fédération Française des Diabétiques

Il faut dire que le sucre contribue à améliorer non seulement la saveur, mais aussi la texture et la conservation des produits alimentaires. De sorte que nous consommons en permanence du sucre parfois sans le savoir. Certes, de petites quantités à chaque fois, mais qui s’additionnent.

A long terme, les excès de sucre nous font vieillir plus vite

Les conséquences ne sont pas instantanées, elles aussi se cumulent avec le temps.

À la longue, trop de sucre perturbe l’action de l’insuline, cette hormone chargée d’emporter le glucose jusqu’au foie et aux muscles pour y être stocké. Résultat, l’insuline remplit de plus en plus mal son rôle, on parle de résistance à l’insuline, avec pour résultat un taux de sucre dans le sang en permanence trop élevé.

Cet excès continuel de glucose sanguin agresse la paroi des vaisseaux, provoquant ce qu’on appelle une inflammation. C’est une sorte de mécanisme de défense naturel, qui finit par fatiguer inutilement l’organisme. Cette inflammation s’accompagne d’une oxydation excessive avec surproduction de radicaux libres, des molécules toxiques qui endommagent les cellules. C’est ce que l’on appelle le stress oxydatif, lequel entraine un vieillissement accéléré des cellules et des organes. C’est exactement ce que l’on observe après avoir coupé une pomme en deux : à l’air libre, elle brunit, c’est l’oxydation.

Alors oui, le sucre nous fait vieillir en raison d’une inflammation chronique et du stress oxydatif.
Mais le sucre est aussi capable d’emprunter une 2e voie pour influencer notre âge cellulaire : celle de la glycation.

La glycation ou « caramélisation » de nos tissus : une 2e façon de vieillir prématurément

La glycation pourrait être décrite comme une réaction de caramélisation des protéines en présence de sucre. C’est la « réaction de Maillard » que l’on observe tous les jours en cuisine. C’est elle qui est responsable de la couleur de la croûte du pain, des biscottes, du brunissement de la peau du poulet, des frites, du fromage gratiné…
Ce phénomène se produit aussi dans notre corps, dans tous nos organes et nos cellules, particulièrement lorsque le taux de sucre (glycémie) est trop élevé. Il est responsable de la perte d’élasticité et de la souplesse de nos tissus.
L’exemple de notre peau est très parlant avec la glycation du collagène. En présence de glucose, cette protéine majoritairement présente dans le derme subit une glycation qui donne naissance à des composés appelés « glycotoxines » ou AGE pour Advanced Glycation End products. En excès, ils se lient entre eux et rigidifient les fibres de collagène. La peau perd de sa souplesse et de son élasticité, renforçant l’apparition de rides.
Ce même phénomène irréversible se produit dans tous nos tissus, rigidifiant la paroi de nos vaisseaux sanguins, nos tendons et ligaments, nos reins, notre rétine, nos articulations, même nos neurones, menant à leur vieillissement prématuré.
Les dégâts ne sont pas instantanés, ils mettent des années à s’installer.

 

Pour limiter la glycation en cuisine

– Éviter les aliments trop grillés : viandes, pains, fromages gratinés, fritures, panures…
– Privilégier les aliments à index glycémique bas
– Favoriser les cuissons courtes à basse température, les cuissons longues et à forte température favorisant la glycation des aliments.
– Préférer les cuissons en milieu acide, en ajoutant de la tomate, du citron…

Peut-on retarder le vieillissement ?

Certes, pour aider à lutter contre le vieillissement, nous pouvons recourir à des crèmes anti-âge ou agir depuis l’intérieur à l’aide de compléments alimentaires, mais on peut aussi modifier la composition de notre assiette en limitant les excès de sucre, particulièrement ceux qui contribuent le plus à la glycation, c’est-à-dire ayant un index glycémique élevé (qui font très fortement augmenter la glycémie) : pâtisseries, sucre de table, sucre ajouté dans les céréales, farines raffinées, viennoiseries, confitures, etc.

Pour en savoir plus, découvrez notre podcast “Alimentation Anti-âge : mythe ou réalité”. Le Docteur Gérard Bersand, médecin morphologue et anti-âge, livre ses conseils pour entretenir son capital jeunesse, en commençant par la nutrition.

En conclusion, l’excès de sucre nous fait vieillir plus vite, car en plus du vieillissement normal inéluctable, il favorise non seulement le stress oxydatif, mais aussi la glycation.
Seuls les excès permanents étant dangereux, ne vous privez pas de sucre, mais choisissez bien vos glucides et réservez le sucre aux occasions de pur plaisir : un bonbon, un biscuit, une pâtisserie de temps en temps…

Le produit NHCO

Anti-sucres et coupe-faim

Découvrez Orexide-NG, le complément alimentaire dédié aux personnes ayant des fringales, des envies de sucre ou de grignotage, ou engagées dans un programme minceur.

Le conseil NHCO

Pour mieux contrôler votre assiette et votre quantité de sucre (et de matière grasse), cuisinez vous-même à partir de produits de base. Autrement dit, mieux vaut un bon gâteau au yaourt « fait maison », tout simple et dont vous contrôlez les ingrédients, qu’un gâteau de supermarché dans lequel des additifs ont été ajoutés…

Laboratoire Français

Créé en 2008 par un Docteur en pharmacie passionné de micronutrition.

Innovation Aminoscience®

Créateur de compléments alimentaires à base d’acides aminés.

Une équipe scientifique à votre écoute

Accompagnement gratuit et personnalisé.

Qualité & sécurité

De la conception à la commercialisation des produits, exigence et traçabilité.

Réseau de pharmacies partenaires

Régulièrement formées par nos soins pour un conseil adapté à vos besoins.

0
    Votre panier
    Votre panier est videRevenir à l'eshop
      Calculer les frais de livraison
      []