Depuis 2008
Laboratoires Français
Livraison offerte dès 49 €
Frais de port à partir de 3 €
Sélectionner une page

Les acides aminés, des micronutriments exceptionnels : interview de Charles Elkrief

Charles Elkrief est le fondateur des Laboratoires NHCO Nutrition®. Il a longuement étudié les acides aminés, ces molécules unitaires, qui en s’associant entre elles, dans un ordre précis, forment des protéines. La vie étant impossible sans protéines, les acides aminés ont eux aussi un rôle vital. Paradoxalement, nous n’avons aucun stock de ces précieux éléments dans notre organisme. Ils doivent donc être apportés tous les jours par notre alimentation. C’est en partant de ces deux constats que cet astucieux Docteur en pharmacie a eu l’idée originale de les introduire dans une gamme de compléments alimentaires. C’est ainsi qu’est née l’Aminoscience®, une méthodologie innovante proposant des formulations à base d’acides aminés, pour optimiser les fonctions physiologiques de notre organisme et soutenir notre santé et notre bien-être.

A quoi servent les acides aminés ?

Charles Elkrief : Les acides aminés sont des molécules présentes dans chacune de nos cellules, où ils servent à fabriquer toutes les protéines dont l’organisme a besoin. Cette production est sous le contrôle de notre code génétique, notre ADN.

Quand on parle de protéines, on pense immédiatement aux muscles, mais elles ont de très nombreuses autres fonctions. Pour vous aider à appréhender l’ampleur du rôle des protéines, sachez qu’après l’eau, elles représentent le 2e élément le plus abondant du corps humain. En effet, il existe des milliers de protéines différentes dans l’organisme.

  • Parmi les protéines dites de structure (comme celles présentes dans les muscles), citons l’élastine et le collagène de la peau, des os ou des cartilages, la kératine des cheveux, etc.
  • Certaines protéines sont des transporteurs, elles véhiculent des messages chimiques d’un endroit à un autre de l’organisme. C’est le cas de l’hémoglobine qui transporte l’oxygène dans le sang ou de l’albumine qui véhicule des hormones, des enzymes, des médicaments, des toxines, etc.
  • L’enveloppe de toutes nos cellules renferme de très nombreuses protéines qui permettent les échanges de molécules de l’extérieur vers l’intérieur.
  • Il existe des protéines de « communication », comme certains neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine…) ou hormones (mélatonine…).
  • D’autres protéines encore sont des enzymes dont le rôle est de favoriser les milliers de réactions biochimiques qui se déroulent à chaque seconde dans nos cellules. Certaines ont des noms plus ou moins connus comme : les lipases, lactases, amylases, peptidases…

Est-il pertinent de prendre l’image d’un collier de perles pour décrire une protéine ?

Charles Elkrief : Un collier dont chaque perle représente un acide aminé illustre bien la séquence d’une protéine. Car ce qui fait sa caractéristique, c’est le nombre des acides aminés qui la composent et leur ordre d’agencement. Autrement dit, ce qui détermine une protéine, c’est la place précise occupée par chaque acide aminé sur le collier. Si l’on change ne serait-ce qu’un seul acide aminé sur les centaines voire les milliers qui composent une protéine, ce ne sera plus la même. C’est ainsi qu’il existe différentes protéines musculaires, toutes sortes d’enzymes ou plusieurs types de collagène.

Mais la forme globale du collier compte aussi pour beaucoup. En effet, une protéine n’est pas un collier simple, il a aussi une configuration en 3D et de possibles ramifications. C’est donc à la fois l’enchainement des acides aminés et sa forme dans l’espace qui donnent à chaque protéine sa spécificité.

acides amines

Pourquoi les acides aminés ont-ils tous (ou presque) un nom en « ine » ?

Lysine, glycine, méthionine, arginine, glutamine… Presque tous les acides aminés ont une terminaison en « ine », tirée de leur fonction chimique amine ou NH correspondant à un atome d’azote (N) et un atome d’hydrogène (H). Mais effectivement, ce n’est pas la règle : tryptophane, aspartate…

Les acides aminés sont-ils aussi à l’origine de certaines de nos hormones ?

Charles Elkrief : Absolument, certaines hormones sont conçues à partir d’acides aminés. Chaque acide aminé joue deux rôles :

1. Il contribue à la fabrication de toutes nos protéines en tant que perle (ici tous les acides aminés travaillent ensemble pour fabriquer toutes sortes de colliers).

2. Il joue un rôle qui lui est très particulier en tant qu’acide aminé libre. C’est ainsi que la tyrosine est à l’origine des hormones thyroïdiennes, l’arginine de l’hormone de croissance, le tryptophane de la mélatonine.

Encore mieux, certains acides aminés servent à produire spécifiquement plusieurs hormones, neurotransmetteurs ou molécules bien différentes. C’est le cas de la tyrosine qui outre les hormones thyroïdiennes, la dopamine ou encore la noradrénaline, sert aussi à fabriquer la mélanine, qui détermine la carnation plus ou moins foncée de notre peau. C’est ainsi que l’exposition au soleil stimule la transformation de la tyrosine en mélanine, pour renforcer la couleur de notre peau (à l’origine du bronzage) et assurer notre protection face aux UV.

Autre exemple avec le tryptophane, qui lui aussi est très remarquable à plus d’un titre. C’est l’un des rares acides aminés dont le nom ne se termine pas en « ine ». Il est le plus rare dans notre alimentation et celui que l’on retrouve en plus petite quantité dans notre organisme. Et pourtant, il joue au moins deux rôles particulièrement importants. Il est à l’origine de la sérotonine, appelée l’hormone de la bonne humeur, mais aussi de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Rien d’étonnant à ce que le tryptophane soit un acide aminé de plus en plus connu et apprécié…

acides amines

S’il suffit de manger du tryptophane pour être de bonne humeur et bien dormir, où peut-on en trouver ?

Charles Elkrief : Tous les acides aminés sont apportés par notre alimentation. Ils le sont en plus ou moins grandes quantités et en variétés plus ou moins larges, selon leur teneur en protéines et leur origine animale ou végétale.

C’est ainsi que vous trouverez davantage de tryptophane dans le riz complet, les produits laitiers, les œufs, les viandes, le poisson, les noix de cajou et les bananes, mais aussi dans le plaisir de croquer un carré de chocolat noir, idéal donc pour améliorer votre humeur et votre sommeil !

Mais d’une façon générale, il est plus facile de couvrir tous nos besoins en acides aminés avec les produits animaux, car ils apportent en quantités satisfaisantes la totalité de tous les acides aminés qui nous sont essentiels (c’est-à-dire que notre organisme est incapable de fabriquer lui-même).

Les personnes qui ne consomment ni viande ni poisson risquent-elles de manquer d’acides aminés ?

Charles Elkrief : Il existe un risque lorsque l’on ne consomme pas assez de protéines. Donc les personnes végétariennes par exemple, doivent veiller à consommer suffisamment de protéines végétales pour compenser. Il est aussi important d’associer les différentes sources de protéines végétales entre elles pour avoir un spectre d’acides aminés le plus complet possible.

On considère que nos besoins sont de 1g de protéines par jour / kg de poids corporel, soit par exemple 70g de protéines pour une personne de 70 kg. À titre informatif, 100g de viande, de jambon ou de poisson apportent 20g de protéines environ.

Cette recommandation est variable, notamment chez le sportif dont les besoins augmentent en raison de l’effort à fournir et des muscles à construire.

Le blanc d’œuf, la protéine idéale ?

L’aliment qui contient tous les acides aminés dans des proportions idéales est le blanc d’œuf. Cela dit nous avons aussi besoin de glucides et de lipides en quantité optimale. D’où la recommandation de varier au maximum son alimentation y compris en termes de protéines animales et végétales afin de s’assurer d’apporter quotidiennement à son organisme les quantités nécessaires de chaque acide aminé pour un fonctionnement optimal.

Quand consommer des compléments alimentaires à base d’acides aminés ?

Charles Elkrief : En parallèle d’une alimentation variée et équilibrée, certaines situations peuvent nécessiter un besoin supplémentaire en acides aminés. Veillez à identifier vos besoins spécifiques pour faire les bons choix et vous permettre d’optimiser le fonctionnement de votre organisme. En effet, les problématiques de cheveux, articulations, fatigue, appétit, humeur, mémoire, poids, sommeil, n’impliquent pas les mêmes voies métaboliques, les mêmes protéines, hormones ou neurotransmetteurs, et ne relèvent donc pas des mêmes acides aminés. La kératine qui compose nos cheveux par exemple est particulièrement riche en deux acides aminés, la cystéine et la méthionine. Le collagène de la peau nécessite surtout de la lysine et de la proline, etc.

Au moindre doute ne pas hésiter à demander conseil à son médecin ou à son pharmacien, et particulièrement en cas d’insuffisance rénale, affection qui nécessite un suivi médical régulier et de ne pas prendre des acides aminés ou des protéines sans indication précise.

acides aminés

Les acides aminés NHCO

L-Arginine, L-Glutamine, L-Lysine, L-Tryptophane, L-Tyrosine : découvrez la gamme d’acides aminés NHCO. Chaque acide aminé est associé à une ou plusieurs vitamines.

Laboratoire Français

Créé en 2008 par un Docteur en pharmacie passionné de micronutrition.

Innovation Aminoscience®

Créateur de compléments alimentaires à base d’acides aminés.

Une équipe scientifique à votre écoute

Accompagnement gratuit et personnalisé.

Qualité & sécurité

De la conception à la commercialisation des produits, exigence et traçabilité.

Réseau de pharmacies partenaires

Régulièrement formées par nos soins pour un conseil adapté à vos besoins.

0
    Votre panier
    Votre panier est videRevenir à l'eshop
      Calculer les frais de livraison
      []